Lancement du projet urbain du pôle d’échanges de Lyon-Perrache Politique et réglementations Territoires

  © JFB
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Jean-François Belanger

Après les promesses de déclassement des autoroutes A6 et A7 dans la traversée de l’agglomération lyonnaise, c’est au tour du centre d’échanges de Lyon Perrache de profiter de toutes les attentions de la Métropole lyonnaise. Un futur chantier qui signe bien le changement d’époque.

Autant, ce pôle d’échanges était censé apporter, à sa création en 1976 juste après la construction du tunnel sous Fourvière, l’automobile au cœur des villes, autant il est question de redonner aujourd’hui ses lettres de noblesse aux tramways, modes doux, piétons, cyclistes… pour casser ce « mur » et faciliter les échanges entre le nouveau quartier de Lyon Confluence et le reste de la presqu’île.

C’est dans cet esprit que vient d’être présenté par les différentes parties prenantes au projet, cet aménagement qui prévoit les caractéristiques suivantes : réaménagement de la voûte Ouest à l’usage des piétons et des cyclistes ; création d’un accueil SNCF au sud de la gare et d’un nouvel accès aux voies ; prolongement de la ligne de tramway T2 pour permettre un accès direct à la gare ; réorganisation de l’accès au métro ligne A ; piétonisation du cours Charlemagne et aménagements de voirie pour les automobilistes.

Le montant prévisionnel des travaux s’élève à ce jour à 32 millions d’euros, auxquels  participeront la Métropole et la Ville de Lyon, la SNCF, la Région Auvergne Rhône-Alpes, l’Etat et le Sytral. La phase de concertation vient a débuté le 17 mai, et se prolongera jusqu’au 18 juillet de cette année. Ensuite, les travaux sont prévus en site occupé de 2017 à 2019. Restera aussi à traiter la question de la dépose de la clientèle des autocars interurbains qui, depuis la libéralisation des lignes, s’effectue de plus en plus anarchiquement sur les voiries du quartier et en dehors de la gare routière.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.