L’application Transit fonctionne maintenant en mode off-line

Avant la compression des données, puis après : l’appli Transit continue d’informer sur les itinéraires hors connexion.   © Transit
Actualites

Le Club

Grégoire Hamon

Compression de données. L’application d’itinéraires Transit, qui propose toutes les options de transport disponibles dans une quinzaine de villes en France (bus, métro, train, VTC, auto-partage, vélo en libre services…), est maintenant disponible hors ligne. Un plus non négligeable lorsque les connexions de type Wifi ou autres font défaut, ou pour les abonnements sans data. Chez Transit, qui a testé ce système auprès d’une partie de ses utilisateurs, le principe consiste à assurer un service en continu, sans même que les utilisateurs se rendent compte qu’ils ont perdu leur connexion. Jusqu’à présent, aucun service d’itinéraires ne pouvait proposer cette fonctionnalité du fait de la masse de données trop importantes à stocker dans la mémoire d’un téléphone portable. Transit a dû recourir à des algorithmes de compression de données. Ainsi, il fallait compter 46 Mo de données pour accéder aux seuls horaires de Montréal, ville hébergeant le siège de Transit. La startup a réussi à compresser ces données par un ratio de 30 à 200, divisant ainsi les data horaires de Montréal par 78 (le fichier ne pèse plus que 600 Ko). Le même procédé à été adapté à la cartographie, avec un taux de compression de l’ordre de 10.

Avantage concurrentiel. L’application Transit compile les données de 175 villes dans le monde, mais l’application ne téléchargera que celle de la ville de l’utilisateur et ses alentours. Pour chaque ville, comme Paris, Bordeaux, Lille ou encore Marseille, les équipes de Transit ont prévu des itinéraires potentiels entre deux points avec les horaires théoriques, recourant à plusieurs modes de transport en commun, avec également les déplacements en vélo et un maximum de 20 minutes de marche à pied. Le fonctionnement off-line constitue pour Transit un moyen de ses démarquer de concurrents comme Uber ou Citymapper, qui tous se présentent comme LE portail d’entrée de la mobilité urbaine.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.