Le fonds Carlyle vise l’acquisition de l’opérateur Arriva

Le groupe de transport, qui compte 53.000 employés, est présent dans 14 pays européens, avec une très forte présence au Royaume-Uni.   © Arriva
Actualites

Grégoire Hamon

18% des bus de Londres. Selon la presse britannique, la société américaine de capital-investissement Carlyle serait entrée en négociation exclusive avec la Deutsche Bahn pour lui racheter Arriva, avec l’un des plus grands opérateurs de transports en commun du Royaume-Uni. Acquis en avril 2010 par DB pour 1,6 milliard de livres sterling, Arriva exploite des franchises ferroviaires, notamment Northern et London Overground, ainsi que des bus desservant l’ensemble de la Grande-Bretagne, avec une part de marché de 18% sur Londres, et 15% dans le reste du pays. Le groupe de transport, qui compte 53.000 employés, est également présent dans une douzaine de pays européens (Pays-Bas, République Tchèque, Slovaquie…).

Keolis ou Transdev ont jeté l’éponge. Carlyle aurait proposé 2,5 milliards d’euros (2,16 milliards de livres sterling) pour un périmètre excluant Northern Rail. Un montant toutefois inférieur aux attentes de la Deutsche Bahn, qui compterait sur un minimum de 3 milliards d’euros, afin de réduire sa dette de 20 milliards d’euros. Les exigences financières de la Deutsche Bahn ont déjà écarté plusieurs candidats, notamment Transdev et Keolis, ce dernier étant intéressé par une vente par appartement. Une porte-parole de la Deutsche Bahn s’est contentée de déclarer que l’entreprise travaillait sur deux pistes possibles, une vente à un investisseur ou une introduction en bourse. La vente, si elle avait lieu, pourrait toutefois être retardée jusqu’au dénouement de la tragi-comédie du Brexit.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.