Le Grenelle de la mobilité de Bordeaux livre ses premières pistes de réflexion Politique et réglementations Stratégie Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Lancé à l’échelle de l’agglomération bordelaise, le Grenelle de la mobilité urbaine a livré un constat pour le moins consensuel :  il y a urgence à décongestionner la route et à penser la mobilité autrement.

Première expérience de réflexion sur les déplacements à l’échelle d’une agglomération en France, le Grenelle des mobilités urbaines bordelais vient de livrer ses premiers résultats, et doit rendre ses conclusions d’ici à fin juin. S’orientant autour de la création de grands aménagements, 55% des dirigeants girondins se sont prononcés en faveur d’un grand contournement destiné à désenclaver des territoires, comme la Haute-Gironde, et de rendre accessible des sites stratégiques, comme l’aéroport de Mérignac ou le terminal portuaire du Médoc. Autre idée : la construction d’un réseau de transports en commun global à l’échelle de la métropole, maillé, radial et transversal ou la mise en place d’un péage urbain. 


Repenser la mobilité

Si l’offre de transport était au centre des discussions, les comportements des usagers ont également été passés au crible. A Bordeaux aussi, l’objectif est de livrer bataille à l’utilisation de la voiture individuelle à travers des solutions comme le covoiturage. Seul bémol : cette stratégie implique un véritable accompagnement des pouvoirs publics, notamment dans la réservation de voies. L’évolution des rythmes urbains, via la banalisation du télétravail ou la mutualisation des déplacements d’accompagnement des enfants, ont également fait partie de l’éventail de propositions émergentes dans ce chapitre. 

 

Densifier la métropole

A l’unanimité, les participants ont reconnu l’intérêt d’articuler les politiques urbaines avec celles des déplacements en particulier dans des villes étendues, comme Bordeaux, mais à faibles densités. Un positionnement qui participerait à régler les problèmes de congestion dans l’agglomération bordelaise, où les actifs passent soixante-six minutes par jour à se déplacer.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.