Le groupe RATP lance Spark, son accélérateur de startup

A travers son programme Spark, la RATP vise notamment le renforcement du niveau d'attractivité du bus et le développement de gares routières modernisées.   © RATP
Actualites

Grégoire Hamon

Nouvelles mobilités. Le Groupe RATP lance le programme Spark, son premier accélérateur de startup dédié «aux nouvelles mobilités et au mieux vivre en ville». Les startup sélectionnées d’ici le 22 novembre pourront tester et déployer leurs solutions sur le réseau de l’opérateur et bénéficier d’une accélération business de 6 mois, entre les mois de janvier et juin 2020. Le Programme Spark propose trois formats de collaboration: l’achat de solutions et de produits (RATP cliente des startup), la co-construction de réponses aux appels d’offres (RATP partenaire business des startup) et l’investissement via son fonds RATP Capital innovation. Dans la pratique, les startup sélectionnées bénéficieront d’un accès au réseau de labs d’innovation RATP, de conseils d’experts maison et d’expositions, salons et publicités.

Développer l’attractivité des bus. La RATP cible six domaines en particulier, à commencer par les réseaux de surface, afin de «conquérir de nouvelles parts de marché sur de nouveaux territoires. Cette ambition nécessite le maintien du fort niveau d’attractivité du tramway, le renforcement du niveau d’attractivité du bus et le développement de gares routières modernisées». Sont visés des services comme la géolocalisation des bus, le TAD, les nouvelles mobilités, l’accessibilité et la disponibilité des places dans les prochains bus. Un second axe de travail va s’attacher à la digitalisation des métiers, notamment pour simplifier l’exploitation des lignes et des terminus et fournir aux agents les outils qui permettent de faciliter leur quotidien. Il s’agit également d’harmoniser l’expérience digitale au sein de l’entreprise pour fluidifier l’accès à l’information, la remontée des situations en temps réel et faciliter les interactions et les collaborations entre agents (feuille de service dynamique; gestion des imprévus; instruction en mobilité; diagnostic en temps réel; plateforme d’accès à l’information…). Les autres domaines concernent l’expérience client (personnalisation des offres et des services; voyage augmenté; nouveaux services; accessibilité; confort voyageur), l’utilisation de l’intelligence artificielle au service de l’information voyageurs (apprentissage; sérénité; gestion de crise; compagnon de voyage…), la qualité de l’air (solutions de réduction des émissions de particules au freinage pour le matériel roulant; traitement de l’air sur le réseau; traitement des rejets d’air…).

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.