Le groupe Salaün se sépare de plusieurs sociétés Pratique et ressources Stratégie

Michel Salaün veut se recentrer sur le tourime en autocar de luxe et la production de voyages.   © © DR
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Jean-François Belanger

Le groupe Michel Salaün s’apprête à de séparer de plusieurs sociétés autocaristes pour se recentrer sur trois pôles majeurs d’activités : le transport touristique en autocar haut de gamme, la fabrication de voyages et leur distribution.

Le groupe Salaün va donc se séparer des sociétés qui n’entrent pas dans ces trois pôles : il s’agit des Autocars Lepape, à Vitré (Ille-et-Vilaine), de Voyages Chantreau à Nantes (Loire-Atlantique) et des Autocars Bochereau, à Saumur (Maine-et-Loire).

Une opération qui se situe dans la ligne de la cession de véhicules de transport scolaire qui était intervenue au profit de Veolia, en 2008. « Nous ne souhaitons plus intervenir dans le domaine des transports concédés », confirme Michel Salaün, président du groupe.

Recentrage sur l’autocar haut de gamme

Pour autant, « l’activité d’autocariste n’en est pas abandonnée, bien au contraire. Mais la volonté est de figurer dans le haut du panier du transport en autocar, à l’instar de la société mère de Chateaulun (Finistère) qui dispose d’une flotte d’une quarantaine d’autocars de luxe : Royal Class, Imperial Space… La société aura d’ailleurs investi 9,4 millions d’euros pour l’acquisition d’une vingtaine de véhicules haut de gamme en 2011 : 16 Van Hool, 3 Neoplan et 1 New Futura.

Toujours dans cette idée de recentrage, le groupe Salaün, qui est aujourd’hui à la tête d’une dizaine de sociétés de transport, pourrait procéder ultérieurement à d’autres cessions.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.