Le Mans inaugure sa station hydrogène, premier test avec la Setram

Le Mans Métropole va passer une commande de 10 bus à hydrogène.   © Total
Actualites

Grégoire Hamon

10 bus en prévision. La première station de recharge à hydrogène du Mans a été inaugurée mercredi 8 juillet. Située à proximité de l’aérodrome et du circuit des 24 Heures, la station a été impulsée par l’Automobile Club de l’Ouest, avec un co-financement de la région Pays de la Loire et du Mans Métropole. Dans un premier temps, la station permettra de ravitailler un bus de la Setram fourni par Safra, afin d’évaluer son mode de fonctionnement. A plus de 600.000 euros l’unité, l’équation économique n’est pas simple. Le maire du Mans, Stéphane Le Foll, compte cependant en acheter 10: «On va passer une commande groupée avec d’autres métropoles, comme Dijon. Les transports représentent 38% des émissions polluantes. On ne peut pas attendre et dire que c’est trop cher», indique-t-il à France Bleu. La ville compte aussi s’équiper en camions-bennes à hydrogène, dont un premier exemplaire arrivera en septembre. La station servira également à alimenter des véhicules de course automobile de compétition avec MissionH24, un programme destiné à initier une catégorie dédiée aux prototypes électriques hydrogène aux 24 Heures du Mans 2024.

Production locale à terme. Ce projet manceau constitue la première station hydrogène française installée par Total. Une diversification souhaitée pour le groupe pétrolier, qui a fait appel au français McPhy, spécialiste des équipements de production et distribution d’hydrogène zéro carbone. Ce spécialiste a implémenté sa station de ravitaillement McFilling 20-350. Cette solution permet d’offrir une solution de recharge aux véhicules avec une pression de 350 bars, ainsi qu’une solution de recharge partielle (allant jusqu’à 60%) aux véhicules lourds nécessitant une pression de 700 bars. Dans un premier temps, l’hydrogène ne sera pas produit sur place mais acheminé par bouteilles depuis un site vendéen. Les partenaires du projet comptent ensuite le produire localement par électrolyse à partir d’énergie solaire, de biomasse et de méthane, grâce à un champ de chanvre.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.