Le Morvan réorganise ses transports Politique et réglementations Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

 

Suite à la fermeture de la ligne ferroviaire entre Avallon et Autun, c’est l’ensemble de l’offre de transports du Morvan qu’il faut remettre d’aplomb. Pour y parvenir, l’autorité organisatrice s’est donnée six mois.

 

 

Le 26 janvier dernier, à Saint-Brisson (Nièvre), le comité syndical du parc du Morvan a planché sur les moyens de redynamiser ses transports handicapé par la fermeture de la ligne ferroviaire entre Avallon et Autun le 11 décembre 2011. L’enjeu est de taille. 

Une équation compliquée

Si depuis la fermeture de la ligne ferroviaire, les transports collectifs ne permettent plus de rallier le coeur du Morvan à partir des principaux bassins de vie d’ Avallon, Saulieu et Autun, l’équation se complique avec les contraintes de déplacement propres au milieu rural comme la faible densité de population ou la dispersion de l’habitat.

Des réponses concrètes

Pour répondre à ces problématiques, les responsables du parc ont constitué un groupe de travail chargé «de bâtir des outils intelligents de déplacement». A raison d’un rendez-vous mensuel, la prochaine session devrait déjà  valider une série de mesures visant à désenclaver la montagne morvandelle. Parmi elles : la création d’un train touristique faisant le tour du Morvan ou la possibilité d’installer des porte-vélos dans les autocars. Enfin, l’organisation de navettes touristiques pouvant desservir, en période estivale, des sites touristiques, serait également évoquée.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.