La communauté Pays basque va inaugurer à son tour des pistes cyclables temporaires

La Communauté Pays Basque annonce la création d’aménagements cyclables temporaires, soit 9 kilomètres de nouvelles pistes dans les prochaines semaines, entre Bayonne, Biarritz et Anglet.   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Pionnière parmi les agglomérations moyennes. L’aménagement des pistes cyclables temporaires n’est pas réservé aux métropoles. La communauté Pays basque veut créer 9 kilomètres d’aménagements cyclables dans les prochaines semaines. La piste principale va empiéter sur la chaussée du boulevard du BAB, qui relie Bayonne à Biarritz et Anglet, afin de faciliter le transfert domicile-travail. «Nous sommes la première agglomération de France à considérer que c’est notre affaire, après les grandes métropoles. Il s’agit d’un choix politique qui amène à inverser l’ordre des choses. Il faut éviter que les hésitations à emprunter les lignes de transports en commun se traduisent par des files de voitures supplémentaires», a indiqué lors d’une conférence de presse Jean-René Etchegaray, président de la communauté Pays basque. Depuis le 11 mai, le taux de remplissage des bus ne dépasse pas 35%, signale Claude Olive, président du Syndicat des mobilités Pays basque-Adour, pour qui ces aménagements temporaires permettront de répondre à une forte attente de la population.

Du temporaire qui pourra devenir pérenne. Des aménagements transitoires, pouvant être réalisés à court terme sur des secteurs structurants ont été identifiés, en lien avec les communes et les associations. Principal chantier, une voie de circulation de 5,5 km du boulevard du BAB sera transformée en piste cyclable bidirectionnelle Bayonne/Biarritz, avec un démarrage le 8 juin. Deux chantiers complémentaires auront lieu à Bayonne en mai-juin. Ces aménagements, d’un coût de 530.000 euros, seront financés à 50% par l’Ademe. Ils ont été conduits avec l’expertise du Cerema et seront matérialisés par un marquage jaune au niveau des intersections, afin d’assurer la sécurité entre les vélos et les voitures. Des dispositifs de séparation des voies (plots, balisettes) seront aussi disposés sur l’ensemble du linéaire. «Ces aménagements seront testés et pourront être modifiés en fonction de leur efficacité et des retours des usagers et associations. Certains pourront en outre devenir pérennes», indique le Syndicat des mobilités. Depuis le lancement de Txik Txak, le réseau de mobilités à l’échelle du Pays basque et de la commune de Tarnos, en septembre 2019, de nombreux dispositifs et services ont été mis en place pour favoriser l’usage du vélo, avec une aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique (entre 150 euros et 500 euros), une offre de location longue durée sur tout le territoire ainsi que Vélibleu, des vélos à assistance électrique en libre-service sur 12 stations fixes et plus de 30 stations virtuelles réparties sur les communes littorales.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.