Le Pôle métropolitain autour de Lyon est officiellement créé Politique et réglementations Territoires

De gauche à droite, Martial Passi, Christian Trouiller, Maurice Vincent, Gérard Collomb, Alain Cottalorda et Bernard Rivalta.   © JFB
Actualites

Les Collectivités

Jean-François Belanger

C’est fait ! Le préfet de la Région Rhône-Alpes a signé  le 16 avril dernier l’arrêté de création du pôle métropolitain réunissant le Communauté Urbaine du Grand Lyon, celle de Saint-Etienne Métropole, la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère et celle du Pays Viennois. 

Sur les 27 structures territoriales de ce type annoncées en France, ce pôle est le cinquième officiellement créé, après ceux du Sillon Lorrain, de Strasbourg-Mulhouse, de Rouen Seine-Eure, et du Pays de Brest. Il s’agit du plus important puisque, sur 1 500 km2, il compte près de deux millions d’habitants, un million d’emplois, 120 000 étudiants et 11 500 chercheurs. La loi attribue à cette nouvelle structure territoriale plusieurs compétences : développement économique et emploi, aménagement du territoire et préservation des espaces naturels et agricoles, culture, transport et mobilité. Sur ces derniers points, l’objectif annoncé est d’améliorer et de rendre plus cohérente l’offre de mobilité sur le territoire par la mise en place d’un syndicat des transports à l’échelle métropolitaine et d’une tarification multimodale zonale. Ce sera sans doute l’un des premiers chantiers, comme l’avaient annoncé les élus des différentes collectivités désormais partenaires. Auparavant, le pôle métropolitain doit installer son assemblée délibérante, le conseil métropolitain, puis élire son président et ses vice-présidents. La répartition des sièges tiendra compte du poids démographique de chaque agglomération.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.