Le projet de la deuxième ligne du tram toulousain revu à la baisse Politique et réglementations Stratégie Territoires

Le tram s'arrêtera provisoirement ici devant le Palais de Justice.   © © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Catherine Sanson-Stern

Le syndicat mixte des transports en commun toulousains, Tisséo-SMTC, a dû renoncer à mettre en chantier sa deuxième ligne de tram, « Garonne ». Après l’enquête publique menée fin 2010, Tisséo va commencer par prolonger la ligne T1.

L’avis favorable à la deuxième ligne de tramway, rendu par la commission d’enquête présidée par François Boudin, a été assorti de tant de bémols qu’il ressemblait davantage à un « non ». La commission, qui a émis trois réserves, dix recommandations, listé six avantages et douze inconvénients, s’est même demandé « si la solution proposée est véritablement la meilleure au sens de l’intérêt général. »

Parmi les réserves soulevées : un effet de maillage relativement faible au regard de l’investissement de 116 millions d’euros, des gains de temps peu significatifs, voire nuls, une réduction du trafic automobile accompagnée de difficultés de circulation ailleurs, un tronçon Palais de justice / Grand-Rond carrément inutile et dont la réalisation devrait d’ailleurs être reportée…

Peu d’avantages comparés aux coûts pour la collectivité

La commission a avancé que le projet était « sans doute pertinent à long terme dans un réseau complet », compte tenu des prolongations envisagées vers le Pont-des-Demoiselles et la gare Matabiau. Mais elle a regretté que « la variante de tracé par le Stadium n’ait pas été réellement approfondie » et s’est inquièté des coûts pour la collectivité. » Le déficit du compte d’exploitation serait en effet de 10 millions d’euros la première année et de 8 millions d’euros (en euros constants) en moyenne pour les trente années suivantes.

L’opposition municipale a enfourché la résistance à la ligne Garonne – Jean-Luc Moudenc, ex-maire UMP de Toulouse et ancien président de Tisséo demandant même son abandon – et le projet a été rediscuté le 28 mars 2010.

La ligne T1 prolongée dans un premier temps

Sans être abandonné, il a finalement été sérieusement revu à la baisse, pour tenir compte des réserves de la commission d’enquête. La ligne actuelle T1 sera prolongée de 3,5 km sur la rive droite de la Garonne, mais s’arrêtera à Palais de Justice, avec connexion à la ligne B du métro.

Le tram n’ira donc pas au Grand-Rond, en tout cas pour l’instant. Comme le rapport d’enquête publique le suggérait, un bilan précis après six mois d’exploitation de la ligne T1 sera d’abord effectué en mai 2011, avant le lancement éventuel du chantier de la ligne Garonne.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.