Le projet de tramway entre Paris et Orly franchit une nouvelle étape Politique et réglementations Stratégie Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Le 11 avril, le projet de tramway entre Paris et Orly a franchi une nouvelle étape avec l’approbation par le Syndicat des transports d’Ile-de- France (STIF) du dossier d’objectifs. Ce nouveau moyen de transport public en site propre reliera dans un premier temps la porte de Choisy à Orly Ville, puis à l’aéroport d’Orly. 

Soumis au vote du Conseil d’administration du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), le 11 avril, le projet de tramway prévu en 2020 entre Paris et Orly vise principalement à désaturer l’actuelle ligne de bus 183 transportant 57 000 passagers quotidiens de la porte de Choisy à l’aéroport d’Orly. Disposant d’une voie de circulation dédiée sur la RD5 avec priorité à chaque feu rouge, ce nouveau mode de transport devrait en effet accueillir entre 70 000 et 80 000 personnes chaque jour.

 

Interconnexion maximale

 

Plus rapide et plus fréquent, il devrait également donner l’impulsion à la requalification complète de la RD5 et notamment à la création d’une piste cyclable. Autre objectif de ce projet : relier les zones d’activités à celles des logements en développement comme la ZAC du Plateau à Ivry ou la ZAC Rouget de Lisle à Vitry. Interconnecté avec le RER C, la ligne 7du métro, le T3, le Trans-Val-de-Marne, les lignes de bus et la future ligne rouge du Grand Paris Express, ce futur tramway pourrait, à terme, aller jusqu’à l’aéroport d’Orly. En attendant, la phase de concertation préalable devrait se tenir d’ici la fin de l’année pour un lancement d’études de schéma de principe en 2013. De son côté, l’enquête publique se tiendra dès 2014 pour un démarrage des travaux en 2016 et une mise en service en 2020.

 

Un budget à préciser

 

Portant sur un coût global évalué à 332 millions d’euros, le plan de financement des travaux devrait être peaufiné par la région Ile-de-France, l’Etat, le département du Val-de-Marne et le Stif, à l’issue des études d’avant-projet. De son côté, l’investissement en matériel roulant a déjà été estimé à 71,5 millions d’euros avec l’acquisition de 22 rames, et sera financé à 100 % par le Stif, tout comme le coût d’exploitation.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.