Le Royaume-Uni teste la recharge par induction pour les taxis électriques

Cet essai se déroulera pendant 6 mois dans la ville de Nottingham et concerne 10 taxis électriques Nissan et LEVC (ici avec la visite du Premier ministre britannique).   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Durée de 6 mois. Le ministère des Transports anglais (DfT) a annoncé, le 17 janvier dernier, qu’il investirait 3,4 millions de livres (4 millions d’euros) dans un projet pilote de recharge par induction d’une flotte de taxi. Cet essai se déroulera pendant 6 mois dans la ville de Nottingham et concerne 10 taxis électriques des marques Nissan et LEVC (constructeur anglais, filiale du chinois Geely et fournisseur des fameux taxis londoniens). Ces véhicules seront équipés du dispositif de recharge par induction, puis prêtés gratuitement aux chauffeurs pendant la durée de l’étude. Les véhicules pourront alors profiter des équipements de recharge sans fil installés dans les stations de taxis. Pour le gouvernement anglais, les taxis électriques représentent un élément «crucial» pour la mise en œuvre de son plan de réduction des émissions de CO2 dans les transports. «Les chauffeurs de taxi sont à l’avant-garde de la révolution des véhicules électriques, jouant un rôle de premier plan dans la réduction de la pollution atmosphérique dans nos centres-villes», a notamment lancé Grant Shapps, le secrétaire aux Transports britannique. Toutefois, le système de recharge actuel, avec des bornes classiques, «peut réduire le potentiel de gain» d’un chauffeur de taxi. D’où l’idée de cette expérimentation, censée faire sauter la contrainte du temps de rechargement. «L’installation de chargeurs sans fil dans les stations de taxis offrira aux conducteurs la possibilité de se recharger en attendant leurs prochains passagers», indique le gouvernement.

Idéal pour les petites batteries. Si l’essai se montre fructueux, le DfT indique que la technologie de recharge par induction pourrait être déployée pour un usage public, permettant aux conducteurs de voitures électriques privées de se recharger plus facilement. «Cette technologie, qui permet des périodes de recharge plus courtes et plus fréquentes, bénéficiera également aux voitures individuelles disposant de petites batteries et mettra fin aux angoisses sur l’autonomie des véhicules», souligne le gouvernement de Boris Johnson.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.