Le Stif emprunte 600 millions pour les nouveaux trains franciliens Politique et réglementations Stratégie Territoires

Le francilien, nouveau train de la région Ile-de-France.   © © Stif
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Pierre Cossard

Le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) casse sa bourse pour renouveler son matériel roulant. Il vient d’obtenir un prêt de 600 millions d’euros pour acheter notamment des Franciliens flambant neufs.

Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et du Stif et Philippe de Fontaine Vive Curtaz, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), ont signé le 20 janvier 2011 un contrat de financement d’un montant de 600 millions d’euros pour financer les investissements de l’autorité organisatrice des transports d’Ile-de-France.

Le projet ainsi financé vise à doter la région Ile-de-France de matériels roulants modernes. Il s’agit d’un programme dont le coût total est estimé à plus de deux milliards d’euros financés pour 50% par le Stif et pour 50% par la SNCF. Le prêt de la BEI permettra de financer l’achat de 172 Franciliens (automotrices électriques de type NAT) et de 24 AGC (autorails grande capacité), et la rénovation des trains à deux niveaux des RER C et D (Z2N)

Tous les franciliens neufs d’ici 2016

Jean-Paul Huchon rappelle que « en 2006 lorsque les collectivités locales, la région en tête, ont pris les commandes des transports publics en Ile-de-France, il a fallu faire face à 30 ans de sous investissements tant au niveau des infrastructures que des trains eux-mêmes. Le Stif a décidé alors de mettre à niveau les trains de son réseau avec un objectif : que d’ici 2016 tous les trains franciliens soient neufs, ou rénovés de moins de dix ans. Et ils le seront ! ».

En 2009, la BEI a financé pour plus d’un milliard d’euros la modernisation des transports collectifs des villes de Lyon, Bordeaux, et Paris pour l’extension de la ligne T3 de tramway dans les quartiers est de la capitale, entre la Porte d’Ivry et la Porte de la Chapelle. En 2010, la BEI a financé les tramways de Dijon et de Brest.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.