Le Sytral s’étend vers l’Est lyonnais Politique et réglementations Territoires

L'autocariste Berthelet transporte près de 3000 personnes chaque jour.   © J.F.-B.
Actualites

Les Collectivités

Jean-François Belanger

Le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) vient d’intégrer la communauté de communes de l’Est Lyonnais (CCEL) avec, pour corollaire, l’entrée de l’autocariste Berthelet dans les transports urbains.

Depuis le 30 août, mais inauguré ce matin, 8 septembre, le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) a intégré la communauté de communes de l’Est lyonnais (CCEL). Ce sont 38 500 nouveaux habitants des huit communes de la communauté de communes qui bénéficient, depuis cette rentrée, de l’ensemble des services du réseau, physiques ou digitaux.

Au premier rang figure la tarification unique, avec un accès à la totalité du réseau de la Métropole. Avec quatre lignes régulières, ils sont désormais connectés à deux lignes de métro et trois lignes de tramway. A ceci, il faut ajouter 23 lignes pour transporter quotidiennement 2000 élèves. Cette situation fait suite à la création de la Métropole de Lyon d’une part, et à la disparition du conseil départemental du Rhône sur la zone métropolitaine, remplacé par le Sytral en tant qu’autorité organisatrice unique d’autre part.

Le transport à la demande est abandonné au profit d’un service Resago similaire, en complément des quatre lignes régulières. Une situation transitoire, selon Paul Vidal, président de la CCEL : « Compte tenu du fait que le niveau du versement transport des entreprises sur nos territoires va être aligné sur celui de l’agglomération lyonnaise, [passant progressivement de 1 à 1,85%, ndlr], nous demandons au Sytral que le service sur ces zones soit au même niveau qu’ailleurs, pour respecter l’équité, en d’autres termes que ces zones bénéficient d’une desserte régulière ».

Un choc culturel pour Berthelet

C’est l’autocariste dauphinois Berthelet qui exploite ce bouquet de lignes. Un avenant à la délégation de service public, signée en 2012 avec le conseil général pour neuf années, est en cours de rédaction. Pour Aurélien Berthelet, « passer de l’interurbain à l’urbain est une expérience exaltante et un changement culturel pour nos équipes ». L’entreprise a investi six millions d’euros pour 27 autocars « low entry » de type Fast. Ils transportent près de 3000 personnes au quotidien.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.