Le taux moyen d’occupation des TER s’établit à 44% Pratique et ressources Territoires

Un TER 2N en circulation dans la région Rhône-Alpes.   © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

20% du réseau voit passer 1% des trains. Selon le bilan annuel de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), l’année 2017 a été marquée par une augmentation de 1,2% de l’utilisation du réseau ferré national, imputable à la mise en service des LGV Tours-Bordeaux et Le Mans-Rennes. Pour les mêmes raisons, la fréquentation des trains a augmenté de 7% en moyenne, hausse tirée par celle du TGV (+9,7%). Le trafic total s’est élevé à 489 millions de trains.km, dont 80,5% de trains de voyageurs. L’Arafer souligne que 50% du trafic est réalisé sur 15% des lignes du réseau, et que 20% du réseau ne supporte que 1% des circulations de trains.

Le TER subventionné à 74%. Du côté des recettes commerciales, la moyenne s’établit à 9,1 centimes d’euros par passager.km. Les revenus TER s’établissent à 29 centimes d’euros par passager.km pour SNCF Mobilités, contre 10 centimes pour le TGV domestique (soit 7,4 centimes par siège.km contre 6,5 centimes pour le TGV domestique). Sur le TER, les concours publics pèsent pour 74% en moyenne (36% sur les Intercités). Le taux d’occupation moyen des trains est de 44%, avec de fortes variations selon les catégories : 67% pour les TGV domestiques, 71% sur les services internationaux, et seulement 25% sur les TER (27% sur Transilien).

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.