Les attentes des AO à la loupe Politique et réglementations Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

Veolia Transdev a publié le 15 mai les résultats de son baromètre sur les attentes de 300 autorités organisatrices dans huit pays. Leur message est sans équivoque : les transports doivent être plus sûrs, mieux coordonnés et moins coûteux.

L’ampleur de la crise économique a amené les autorités organisatrices à remettre à plat leurs priorités. C’est du moins  l’une des conclusions du baromètre Veolia Transdev publié le 15 mai. Démarrée dans le contexte de la crise américaine de 2007-2008, cette enquête met en avant les axes de réflexion de 300 autorités organisatrices dans huit pays sondés : USA, Australie/Nouvelle-Zélande, Suède, Norvège, Allemagne, République Tchèque et Pays-Bas. Pour sa part, la France passera sur le grill dès septembre prochain au cours de la seconde étape de ces travaux.

Des tendances de fond tenaces

 

S’exprimant sur leurs priorités pour les trois prochaines années, les collectivités locales interrogées se sont accordées sur l’idée qu’il est nécessaire de continuer à mettre l’accent sur des services plus sûrs, mieux coordonnés et moins coûteux. « C’est même la priorité absolue aux USA (66%), en Australie/Nouvelle Zélande (72%) et en Suède (72%) », assure l’étude. Côté intégration entre les différents modes de transport, il s’agit dans la majorité des cas d’améliorer l’existant dans un contexte où certains de ces pays font face à une problématique de congestion des villes. Enfin, assurant que « la pression sur la réduction des coûts dans notre industrie n’est pas nouvelle », le baromètre relève qu’un pic de prise en compte de cette problématique a été particulièrement marqué en 2011. « La réduction des coûts est citée comme un enjeu de premier ordre par 27% des collectivités locales, même si cela implique de réduire le service offert aux utilisateurs des transports : c’est en Allemagne (49%) et aux USA (40%) que cette demande est la plus forte », atteste le document.

Les nouvelles technologies en ligne de mire

 

Les nouvelles technologies n’ont pas été oubliées pour autant puisque l’ensemble des pays interrogés les perçoivent comme étant au cœur de la satisfaction des passagers. « Dans un monde connecté et instrumenté, plus d’une collectivité locale sur deux estime qu’informer en temps réel et de façon personnalisée est prioritaire « , précise l’étude. Un levier d’amélioration particulièrement plébiscité en Australie/Nouvelle Zélande et en Allemagne. Au volet développement durable, les préoccupations des AO semblent marquer le pas sur la période 2011-2012, par rapport aux deux années précédentes. « Le manque d’intérêt pour le développement actif de programmes environnementaux est partagé par tous les pays », regrette le document.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.