Les bicyclettes électriques Uber prêtes à investir Paris Stratégie Territoires

Les vélos Jump pourront être géolocalisés et se débloquer via l’application d’Uber.   © Jump / Uber
Actualites

Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Respect du public. Une concurrence de plus pour les Velib’ parisiens. Les vélos rouges de Jump, société désormais dans le giron d’Uber, vont se déployer dans la capitale. La semaine dernière, Ryan Rzepecki, patron de Jump Bikes, était venu à Paris pour signer la charte des opérateurs de mobilité avec Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris chargé de toutes les questions relatives aux transports. «Nous avons hâte de vous proposer une nouvelle solution de mobilité partagée!», a déclaré Ryan Rzepecki. Les deux-roues d’Uber/Jump seront tous dotés d’une assistance électrique (contre un tiers du parc Velib’) et disponibles en free-floating. En visant la capitale française, Ryan Rzepecki avance toutefois en terrain miné. Avant lui, Gobee Bike, oBike et Ofo avaient tenté de proposer leurs vélos en free-floating: tous ont jeté l’éponge après d’innombrables actes de vandalisme. Pour y remédier, Jump proposera «un produit de très haute qualité» censé «susciter plus de respect en retour de la part du public», espère Ryan Rzepecki dans Les Échos. Il ajoute que les vélos seront équipés d’un cadenas souple qui permettra de l’attacher au mobilier urbain: de quoi sécuriser un peu plus la bicyclette et éviter qu’elle encombre les trottoirs. Les clients pourraient être encouragés à attacher les vélos avec un système de bonus-malus.

Report modal. Les tarifs d’utilisation n’ont pas encore été dévoilés. Les vélos Jump pourront être géolocalisés et se débloquer via l’application d’Uber, ce qui permettra de démarrer avec une base de 2 millions de clients potentiels (2,1 millions d’utilisateurs d’Uber en 2017 en Ile-de-France). De quoi susciter également le report modal. Ainsi à San-Francisco, trois mois après l’intégration de Jump dans l’application d’Uber, la fréquence globale des trajets en vélo aurait augmenté de 15%, alors que dans le même temps, les trajets en voiture Uber avaient diminué de 10%. Dans cette ville, la société revendique pour chacun de ses vélos dix utilisations par jour en moyenne, un taux nettement supérieur à la moyenne du secteur.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.