Les constructeurs européens publient leur feuille de route pour les véhicules autonomes

La feuille de route de l’Acea contient une liste de contrôles à l'intention des décideurs, détaillant le cadre législatif à mettre en place et le calendrier.   © Acea
Actualites

Grégoire Hamon

Cadre législatif et calendrier. L’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles) vient de publier une liste des règles et normes qui devraient être mises en place pour faire de la conduite automatisée une réalité dans l’UE. «La conduite automatisée représente un changement de paradigme qui changera notre façon de voyager et de transporter les marchandises en Europe. Elle remodèle totalement l’avenir de la mobilité pour améliorer la sécurité routière et renforcer l’inclusion sociale en rendant les transports plus accessibles. Elle réduit aussi la congestion routière et les émissions, tout en donnant plus de liberté et de confort aux conducteurs», indique Eric-Mark Huitema, le directeur général de l’association. La nouvelle Commission européenne et le nouveau Parlement étant désormais opérationnels, l’Acea entend engager un dialogue plus approfondi avec toutes les parties prenantes avec la publication de sa «feuille de route pour le déploiement de la conduite automatisée dans l’Union européenne». Cette feuille de route contient une liste de contrôles à l’intention des décideurs, détaillant le cadre législatif à mettre en place (niveau national, européen et international), ainsi qu’un calendrier décrivant les étapes du déploiement à entreprendre au cours des prochaines décennies.

Routes ouvertes. Les constructeur européens plaident pour la mise en place d’infrastructures communicantes qui ne s’arrêtent pas aux frontières. «Outre la mise en place d’un cadre juridique approprié, les décideurs politiques doivent moderniser l’infrastructure routière physique et numérique de l’Europe pour la rendre adaptée à la conduite automatisée». L’association insiste également sur la nécessité de d’effectuer des tests transfrontaliers et à grande échelle sur des routes ouvertes à travers l’UE. Mais le défi sera autant technique que psychologique. «La conduite automatisée entraînera des changements massifs. Il est donc essentiel de veiller à ce que la société au sens large soit prête à l’accepter. Nous devons dès maintenant travailler à la sensibilisation des citoyens et de leurs représentants», lance Eric-Mark Huitema.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.