Les Pyrénées-Orientales créent leur régie publique de transports Pratique et ressources Stratégie

Un autocar des Courriers catalans, filiale de Keolis exploitant des lignes régulières dans les Pyrénées-Orientales.   © © DR
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Pierre Cossard

L’assemblée départementale des Pyrénées-Orientales a voté, le 1er février, la création d’une régie de transports scolaires et voyageurs sous forme d’un établissement public industriel et commercial (Epic). Une économie de 2,5 millions à la clé.

Pourquoi ce passage en régie ? Les transports sont actuellement exploités en délégation de service public (DSP) avec plusieurs entreprises autocaristes. La DSP arrive à échéance le 31 août 2011. Or, les études menées pour le conseil général (l’autorité organisatrice des lignes routières scolaires et interurbaines) concluent qu’à périmètre constant d’activité, l’exploitation directe en régie permettrait d’économiser 2,5 millions d’euros, soit 10% par rapport à un appel d’offres classique.

Achat de 140 autocars neufs

Le conseil général des Pyrénées-Orientales a également décidé d’acheter 140 autocars, pour plus de 22 millions d’euros hors taxes. L’autorisation de lancer la procédure d’appel d’offres européen, un marché unique, a été donnée le 1er février.

Le département précise que le rachat des véhicules d’occasion des exploitants privés actuels « n’est pas jugé opportun en raison de leur vétusté, des conditions avantageuses dues à la durée d’amortissement des investissements publics et des économies d’entretien réalisées avec du matériel neuf ».

Enfin, le conseil général passe un compromis de vente avec Keolis, dont la filiale Les Courriers Catalans est un des exploitants actuels, pour acheter son dépôt de Perpignan pour 2,85 millions d’euros hors taxes.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.