L’Europe débloque 5,7 M€ pour les gares de Marseille et Nice Politique et réglementations Stratégie Territoires

Avec 11 millions de voyageurs en 2015 (+4%), la gare de Saint-Charles à Marseille située en bout de ligne frise l’asphyxie.   © N.B.C
Actualites

Nathalie Bureau du Colombier

Le Parlement européen a adopté le 7 juillet 2016 un projet de financement de la Commission à hauteur de 5,7 M€ pour réduire les goulets d’étranglement ferroviaire au niveau de Nice et de Marseille dans le cadre du projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur qui fait l’objet d’une concertation publique actuellement. Ces fonds alloués à la France dans le cadre de l’appel à projets du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) devraient financer la réalisation des études.
« C’est une très bonne nouvelle et un succès pour notre région. Sur l‘un des tronçons routiers les plus engorgés de France, nous poursuivons notre volonté de développer les infrastructures de transport », s’est félicité Renault Muselier, député européen et président délégué de la région Provence-Alpes Côte d’Azur. Lundi 4 juillet, le président de Région Christian Estrosi invitait les professionnels à mieux utiliser les fonds FEDER à disposition. « Au 31 décembre 2015, la région PACA n’avait consommé que 31% des 950 M€ de droits de tirage. Si en 2016 nous n’atteignons pas 40% nous perdrons tout lors de la clause de revoyure en 2017 », a prévenu Christian Estrosi. Actuellement les fonds structurels sont planifiés sur la période 2014-2020.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.