LiDAR et IA au service de la distanciation sociale

La nouvelle solution de gestion de passagers développée par iinside permet de prévoir ou d’identifier les cas de surpopulation, momentanée ou récurrente, par exemple lors de la création d’une grande file d’attente.   © iinside
Actualites

Grégoire Hamon

Restaurer la confiance. La mise en confinement de la moitié de la planète représente une aubaine pour les sociétés d’ingénierie et de surveillance, dont la plupart des solutions peuvent s’adapter assez rapidement aux exigences de la distanciation sociale. La société américaine iinside est spécialisée dans l’utilisation des capteurs LiDAR pour proposer des analyses de déplacements de flux de passagers dans les lieux publics, notamment dans les aéroports. Dans un communiqué daté du 22 avril, elle indique que sa plateforme iQueue intègre désormais des paramètres pouvant prendre en compte les principes de la distanciation sociale. Cette nouvelle solution baptisée SafeDistance permet de prévoir ou d’identifier les cas de surpopulation, momentanée ou récurrente, par exemple lors de la création d’une grande file d’attente. La solution envoie également des notifications lorsque l’espacement social approprié doit être amélioré. «Nous voulions aider à restaurer la confiance du public lorsqu’il se rendra à nouveau à l’aéroport ou dans des lieux publics. En fournissant aux gestionnaires de sites des informations en temps réel sur la densité de la foule et des analyses prédictives, ils pourront prendre des mesures immédiates pour maintenir un bon espacement social», indique Sam Kamel, PDG d’iinside. La technologie LiDAR utilisée par la société utilise des faisceaux laser, sûrs et invisibles, pour détecter les objets en mouvement et au repos. Contrairement aux caméras vidéo, elle n’enregistre pas de données personnelles et génère également des cartes spatiales 3D détaillées pour suivre avec précision le mouvement et l’espacement des objets.

Caméras de surveillance. La start-up Landing AI mise pour sa part sur l’analyse vidéo. Cette entreprise américaine vient de créer un nouvel outil de surveillance dédié aux espaces ouverts, ou aux lieux de travail, qui émet une alerte lorsque deux personnes sont trop rapprochées. Cette technologie pourrait amener à se développer rapidement puisque Landing AI est dirigée par Andrew Ng, l’un des pionniers de l’intelligence artificielle, cofondateur du programme en recherche artificielle Google Brain et ancien directeur du programme IA du chinois Baidou. La start-up a publié une vidéo de démonstration de son détecteur de distanciation sociale opérant dans une rue d’Oxford, où les rapprochements de moins de 6 pieds (1,80m) sont automatiquement repérés. Landing AI indique que cet outil peut facilement s’intégrer au réseau de caméras de surveillance existant, mais qu’elle travaille encore sur la façon d’avertir le public fautif. L’entreprise est mandatée par plusieurs clients pour surveiller leur personnel, notamment le sous-traitant chinois Foxconn, aux méthodes de travail contestées.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.