L’Ile de France lance ses chantiers pour le véhicule autonome Stratégie Territoires

PSA n'a malheureusement pas prévu de tester sa voiture concept autonome e-Legend.   © PSA
Actualites

Les Collectivités

Grégoire Hamon

5,5 M€ pour commencer. Depuis 2015, des constructeurs et équipementiers nationaux bénéficient de dérogations pour tester des véhicules autonomes sur route ouverte. Renault, PSA ou Valeo font ainsi rouler des véhicules bardés de capteurs, notamment sur la N118 ou l’autoroute A13 qui va de Caen à Paris et dessert les centres de production de PSA (Poissy) et de Renault (Flins). Jugeant le marché du véhicule automatisé prometteur, la région Île-de-France a souhaité consacré 100 M€ à cette activité, dont une première enveloppe de 5,5 M€ a été votée en octobre 2018 pour réaliser des aménagements sur des autoroutes et grands axes franciliens. Lors de la cérémonie des vœux de l’agglomération Grand Paris Seine & Oise, la présidente du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse, a confirmé que les premiers travaux démarreront cette année.

Première région mondiale ? Le Parisien indique qu’un premier chantier concernera la création d’une zone de test le long de l’A13, avec l’ouverture de connexions spécifiques à proximité des deux usines de PSA et Renault. Il faudra mettre à niveau les chaussées et la signalisation, tout en déployant la connectivité nécessaire (unités bord de route, unités embarquées dans les véhicules du gestionnaire routier, systèmes centraux) pour faciliter le traitement des situations critiques identifiées). D’autres sites devraient être progressivement aménagés sur l’A1 entre Paris et Roissy, l’A6 entre Paris et Orly, l’A4 pour la desserte de Marne-la-Vallée, l’A86 entre l’A1 et La Défense, l’A12 et la RN12. Avec 100 millions d’euros, Valérie Pécresse compte faire de son territoire «la première région mondiale du véhicule autonome». Une somme qui a besoin d’être massivement complétée par l’ensemble des acteurs de la filière, si l’on veut rivaliser avec les États-Unis ou la Chine. Le montant budgété par Ford ou le chinois Baidu (le Google chinois) pour les véhicules autonomes approche le milliard d’euros. A titre de comparaison, Intel a dépensé 15 milliards en 2017 pour le seul rachat de Mobileye.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.