L’Ille-et-Vilaine reprend au privé une partie de ses transports par autocar Pratique et ressources Stratégie

La régie départementale illevia qui exploite désormais une partie des liaisons en car est un Épic.   © © DR
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

La Rédaction

Après le Tarn ou la Saône-et-Loire, l’Ille-et-Vilaine reprend la main sur ses liaisons en autocar. Depuis le 1er septembre 2011, une régie publique exploite les lignes du sud du département à la place d’un groupement Keolis-Veolia.

L’Ille-et-Vilaine, dirigée par le socialiste Jean-Louis Tourenne, a repris le contrôle d’une partie de son transport par autocar, entièrement assuré jusqu’à présent par un groupement associant les groupes privés Keolis et Veolia, a-t-on appris le 30 août 2011 auprès du conseil général.

Une régie publique assure depuis le 1er septembre les liaisons du sud du département. Constituée en Épic (établissement public à caractère industriel et commercial), elle est baptisée « illevia ». Les autres liaisons continueront d’être assurées par Keolis (filiale de la SNCF), avec des subventions de la collectivité.

Le département a acheté une quarantaine de cars pour la régie illevia.

D’autres départements aussi

Pour la collectivité, exploiter en direct une partie des lignes permet de se mettre en position de force face aux opérateurs privés, en stimulant la concurrence et en ayant une connaissance fine des coûts de l’activité, explique-t-on au conseil général. Le département fait aussi valoir que cela constituera un atout important lors du renouvellement de la délégation de service public, en 2019.

Plusieurs départements PS ont repris récemment le contrôle direct de tout ou partie de leurs lignes de transport par autocar, comme le Tarn, les Pyrénées-Orientales, ou la Saône-et-Loire présidée par Arnaud Montebourg, en utilisant une régie ou le nouveau statut de Société publique locale (SPL).

Pas encore un mouvement de fond

Le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) estime qu’en France, 89% des contrats de transports sont des délégations de service public (DSP) à des entreprises privées.

Le Gart ne décèle pas pour l’instant de vraie tendance de retour au public dans les transports départementaux. Mais de nombreux contrats avec des opérateurs privés vont venir à échéance entre 2013 et 2015, souligne-t-il.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.