L’intelligence artificielle appelée à anticiper les pannes des VUL légers Produits

  © Carfit
Actualites

Grégoire Hamon

L’étude des vibrations permettra de mieux anticiper les pannes. Le CEA et la start-up Carfit ont signé un accord portant sur la création d’un laboratoire commun, consacré à l’intelligence artificielle appliquée aux vibrations des VUL légers. Le laboratoire réunira des équipes du List, l’institut de CEA Tech spécialisé en recherche sur les systèmes numériques intelligents, ainsi que celles de Carfit pour développer les connaissances et l’expertise. Ce laboratoire commun sera focalisé sur le développement de méthodes d’intelligence artificielle pour identifier les signes de défaillances mécaniques révélées par les vibrations des voitures. Les deux partenaires ont convenu de mener une R&D commune, conduisant à la conception et au développement de solutions optimisées et innovantes de maintenance prédictive pour les véhicules utilitaires légers (poids autorisé ne dépassant pas 3,5 tonnes). « Cette coopération rend possible le développement d’une architecture innovante, tirant profit du deep learning pour améliorer la précision du diagnostic, anticiper les défaillances et maximiser la couverture des défauts mécaniques des composants du véhicule par l’analyse des vibrations », expliquent les deux partenaires.

Un petit boitier d’analyse prédictive. La start-up Carfit, basée en France et aux États-Unis, développe une technologie de suivi en temps réel des voitures à l’aide d’un petit boitier qui analyse les vibrations du véhicule pour anticiper les pannes. Son équipe est composée de spécialistes de l’automobile, de scientifiques et d’experts en intelligence artificielle. Le CEA mène réalise quant à lui sa mission de compétitivité industrielle à travers CEA Tech, la division de recherche technologique du CEA. Les équipes du List mènent déjà des projets de recherche sur les systèmes embarqués, les systèmes interactifs et les capteurs et le traitement du signal. « L’Institut List contribue à la révolution automobile à travers la voiture autonome et connectée et le développement des services numériques. L’intelligence artificielle est au cœur de cette révolution et notre collaboration avec Carfit va ouvrir la voie à la maintenance de demain qui sera prédictive et « as a service »», déclare à cet effet Philippe Watteau, directeur de l’Institut List.

Grégoire Hamon

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.