Londres teste des sons électroniques pour ses bus électriques

Les véhicules électriques se déplaçant à des vitesses inférieures à 19 km/h doivent avoir un niveau sonore minimum de 56 dB (75dB maximum). Au-dessus de 20 km/h, les bruits de roulement suffisent.   © TfL
Actualites

Grégoire Hamon

Réglage le plus efficace. Pour éviter les accidents avec les bus électriques, Transport for London (TfL) teste depuis début janvier, et pendant 6 mois, différents signaux électroniques. Les premiers essais ont lieu sur la ligne 100, la dernière à avoir intégré des véhicules électriques, qui relie St Paul’s Cathedral à Shadwell, sachant que d’autres lignes seront concernées au fil des mois. «Sans ce bruit, ces véhicules sont presque silencieux, ce qui pourrait poser un risque pour la sécurité, en particulier pour les personnes aveugles ou malvoyantes», indique l’autorité organisatrice. TfL testera également différents niveaux de volume pour déterminer le réglage le plus efficace, sachant que les sons retenus ont reçu l’approbation de différentes catégories d’usagers, comme les possesseurs de chien-guide, et des associations de piétons ou de cyclistes. Le son lui-même (composition électronique minimaliste jugée plutôt envoûtante par le magazine Wired) consiste en une courte boucle qui jouera constamment lorsqu’un bus est en fonctionnement. Lorsque le bus est à l’arrêt, un accord doux (un Fa majeur Fmaj7) est joué en continu avec deux impulsions rythmiques ajoutées par dessus. Lorsque le bus commence à se déplacer, un son de balise (une seule note de Do dièse) est joué tous les trois temps sur le reste de la piste.

Vision Zero. La capitale britannique exploite actuellement 200 bus électriques au sein d’une flotte totale d’environ 8.000 unités. L’introduction du bruit artificiel fait partie du programme TfL Bus Safety Standard qui soutient l’initiative du maire Vision Zero, visant au zéro décès et blessures graves sur les routes de Londres d’ici 2041. Cette mesure est également conforme à la réglementation de l’UE qui stipule que tous les véhicules électriques doivent inclure un système d’alerte acoustique (Acoustic Vehicle Alert Systems ou AVAS) depuis le 1er juillet 2019. Les véhicules se déplaçant à des vitesses inférieures à 19 km/h doivent avoir un niveau sonore minimum de 56 dB (75dB maximum) et les véhicules électriques plus anciens devront être équipés d’un système de sonorisation d’ici 2021. Au-dessus de 20 km/h, les bruits de roulement suffisent. Cette disposition restera valable pour le Royaume-Uni malgré le Brexit.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.