Londres teste la première rue interdite aux véhicules thermiques à essence

Pendant 18 mois, Beech Street, au cœur de Londres, sera réservée aux véhicules zéro émission.   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

18 mois. Le 16 décembre, la ville de Londres a décidé d’instaurer la première rue interdite aux véhicules thermiques dans le but d’améliorer la qualité de l’air du quartier de Square Mile. Beech Street, malgré son nom (beech signifiant hêtre en français), s’avère en grande partie souterraine puisqu’elle passe sous le centre culturel de Barbican center. La rue sera réservée aux seuls véhicules électriques à partir du printemps prochain et pour une durée de 18 mois, sous réserve de l’approbation de l’autorité des transports londonienne TfL( Transport for London). L’interdiction sera valable 24h/24 et 7j/7 à l’exception des véhicules d’urgence, de collecte de déchets et des véhicules accédant aux parkings limitrophes. La ligne de bus 153 qui dessert la rue, entièrement électrique, n’est donc pas affectée par cette mesure.

Un test qui pourrait faire des émules. Lors de l’expérimentation, des capteurs permettront de mesurer l’incidence sur la qualité de l’air, la rue étant particulièrement polluée du fait d’une forte fréquentation se déroulant dans un univers fermé. Les véhicules seront contrôlés par le biais de caméras de reconnaissance automatique de plaque d’immatriculation, avec l’envoi de pénalité aux conducteurs contrevenants. Des panneaux de signalisation permettront d’écarter les véhicules non concernés. Si les résultats s’avèrent concluants, les restrictions de circulation pourraient devenir pérennes. D’ici 2022, le comité de planification et de transport de la ville

G. H.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.