Londres teste une appli pour guider les malvoyants dans le métro Pratique et ressources Stratégie

  © RLSB/ustwo
International

Les Collectivités

Shahinez Benabed

Wayfindr, une application smartphone permettant aux personnes soufrant d’un handicap visuel de se repérer dans les transports, est en cours d’expérimentation à la station Pimlico du métro londonien. 

Une solution technologique qui pourrait changer radicalement les déplacements des personnes aveugles et malvoyantes dans le métro londonien. Selon une information de la BBC du 5 mars, Transport for London (TfL), l’autorité organisatrice des transports de la capitale britannique, vient en effet de débuter l’expérimentation d’une appli smartphone révolutionnaire sur la station Pimlico (Victoria Line). Baptisée « Wayfind« , elle permet aux personnes souffrant d’un handicap visuel de pouvoir se déplacer à travers le réseau souterrain sans avoir besoin de l’aide d’une personne extérieure. 

Développé par la société Ustwo, le système fonctionne grâce à des balises bluetooth dispatchées dans la station, qui localisent la position des utilisateurs et leur indiquent vocalement (via des écouteurs) s’il faut descendre des escaliers, tourner à droite, à gauche, revenir sur ses pas, etc.

 

Une solution exportable


Cette initiative novatrice fait suite à une demande dans ce sens faite à Transport for London par de jeunes membres de la Royal London Society for Blind People (RLSB), une association visant à défendre les personnes atteintes de troubles de la vue, qui souhaitaient pouvoir se déplacer dans les couloirs du métro en tout indépendance. 

Elle a pour but de faciliter les voyages en métro aux 9000 malvoyants vivant dans ou à proximité de Londres, ainsi qu’aux visiteurs. « Bien que nous avons du personnel à toutes les stations de métro pour aider les voyageurs dès qu’ils en ont besoin, nous tenons beaucoup à voir comment la technologie et l’innovation peuvent aider à […] rendre notre réseau plus accessible », a expliqué Mark Evers, directeur de la stratégie clients chez Transport for London, à la BBC.

 

Si l’expérimentation, dont la date de fin n’est pas connue, s’avère concluante, la solution pourrait être déployée dans d’autres stations du réseau londonien. La possibilité d’étendre cette dernière aux gares et aéroports du pays serait aussi envisageable.

 

 

Pour en savoir plus (vidéo en anglais) :

 

 

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.