L’UFC Que Choisir pointe les futures dérives de la « Garantie Voyage »  Politique et réglementations Produits Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Dans une tribune intitulée « Esboufre garantie », l’UFC Que Choisir remet en cause les avancées de la « Garantie voyage » présentée par la SNCF le 27 mars dernier.

A compter du 31 mars 2012, la SNCF proposera aux détenteurs de billets des TGV et des trains Intercités de bénéficier d’une « Garantie voyage » assortie de six engagements liés à l’information, l’assistance et la réclamation. Dans une tribune datée du 29 mars dernier et intitulée « Esbroufe garantie », l’association de consommateurs UFC Que Choisir pointe déjà de potentielles dérives.

 

Un outil au service de la grogne des usagers

Avant le voyage, la SNCF assure qu’elle va renforcer l’information des passagers en publiant sur son site un historique de la ponctualité sur les soixante derniers jours de circulation. Seul hic : « les trains les plus perturbés seront clairement identifiés et si aucun progrès n’est constaté, nul doute que la grogne montera dans les rangs des usagers concernés », prévient l’association.  

 

Des aveux entre les lignes

Par ailleurs, la « garantie place assise » prévoyant une aide du contrôleur pour trouver un siège aux titulaires d’un billet portant la mention « sans place assise » résonne aux yeux de l’association, comme un aveu de la part dela SNCF de pratiquer « un surbooking pour assurer le remplissage de ses trains, ce qu’elle a longtemps nié ». Enfin, concernant la « garantie assistance » obligeant la compagnie à fournir un repas lors de graves perturbations, « elle n’a aucun mérite puisque la loi lui impose déjà d’assister les passagers en cas de situation perturbée », pointe l’organisation.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.