Lutte contre la fraude : Lille installe des portillons dans son métro Territoires

Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille, a inauguré les premiers portillons le 30 novembre.   © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

La totalité du réseau équipé en 2020. Le métro de la métropole de Lille, l’un des plus importants de France avec 45 km de lignes, va être équipé de portillons d’accès afin de lutter contre la fraude. Les premiers portillons ont été inaugurés à la station de la gare Lille-Europe le 30 novembre par Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL). Les portillons seront installés dans six autres stations en 2018 tandis que les 60 du réseau devraient elles en être pourvues d’ici 2020, pour un coût global de 60 millions d’euros.

Keolis, sortant et favori pour la future DSP. Cette inauguration intervient alors que le vote au Conseil communautaire pour l’exploitation des transports en commun de la MEL doit avoir lieu mi décembre. « Nous avons fixé à notre futur délégataire un objectif de fraude à 5% en 2024», a-t-il déclaré, soulignant qu’un point de fraude représente un manque à gagner annuel de 800 000 euros. Le taux de fraude, qui était à 18% en 2014, a été ramené à 13% l’année dernière. Keolis, l’opérateur actuel, serait bien placé dans la compétition qu’il livre avec Transdev pour ce marché à deux milliards d’euros.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.