Lyon avance sur la conversion des autoroutes A6 et A7 en boulevards Territoires

Lyon avance sur la suppression des autoroutes A6 et A7 en ville pour transformer cet espace en zones piétons, en promenades   © JFB
Actualites

Les Collectivités

Jean-François Belanger

La vue ci contre, qui fait apparaître de façon virtuelle ce que pourrait être la rive droite du Rhône dans la traversée de Lyon, d’ici quelque temps,  pourrait bien devenir réelle. A peine une semaine après son entretien avec Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, vient de voir aboutir sa demande, par un courrier d’Alain Vidalies reçu ce mardi 3 mai, qui lui donne le feu vert pour le déclassement des autoroutes A6 et A 7, dans la traversée de l’agglomération lyonnaise, depuis Limonest, au nord de Lyon (A6) , jusqu’à Pierre Bénite, au sud (A7). De quoi faire avancer à grand pas la transformation de ces voies en boulevards urbains…

 

Eviter les nuisances aux riverains

« C’est une avancée historique qui marque une étape majeure dans la lutte pour la suppression des autoroutes en ville, à Lyon« , s’est félicité Gérard Collomb. Et aussi un signe de changement d’époque. Dans les années 60, c’était le prédécesseur de Gérard Collomb, Louis Pradel, qui se félicitait à l’occasion de l’ouverture du tunnel sous Fourvière, que « Lyon ne passe pas à l’écart des flux économiques entre Europe du nord et Europe du sud« . Aujourd’hui, ce sont les nuisances que l’on souhaite éviter aux population riveraines ! Reste que le chemin est encore long pour parvenir à maîtriser le transfert routier lyonnais. Un groupe de travail, placé sous l’égide du préfet, doit déterminer d’ici fin juin les modalités de mise en œuvre de ce déclassement, la définition du calendrier et définir les aménagements réalisables à court terme. Et un dossier qui ne peut se traiter à l’écart d’une solution de report, c’est-à-dire la création d’une liaison à l’Est de l’agglomération, entre les autoroutes A45, A47 et A7, la seule selon la Métropole de Lyon susceptible d’écarter le trafic de transit.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.