Madrid ferme son centre-ville aux voitures

Les panneaux d'interdiction ont fleuri aux abords du centre-ville.   © Ville de Madrid
Actualites

Grégoire Hamon

Zone de 5 km2. Depuis le 30 novembre, l’entrée du centre-ville de Madrid est quasiment interdite aux voitures. Cette zone de 5 km2, l’équivalent du centre historique de Paris, est délimitée par deux lignes rouges au sol et contrôlée par 150 caméras. Seuls les véhicules récents (diesel postérieurs à 2006 et véhicules à essence postérieurs à 2000) ont le droit de pénétrer dans ce périmètre, à condition de se diriger vers une place de parking. Le centre-ville devient ainsi accessible en voiture aux seuls riverains résidents, ainsi qu’aux propriétaires de véhicules «zéro émission». Certaines exceptions peuvent être accordées aux personnes handicapées, aux parents d’enfants scolarisés en centre-ville ou à ceux qui bénéficient d’«invitations» de la part des riverains. L’accès des véhicules de transport de voyageurs (18t maximum) sera encore toléré jusqu’en 2020 avec des restrictions de plus en plus fortes. Ainsi, tous les véhicules de transport de personnes de moins de 3,5t sont autorisés jusqu’en 2020, puis seuls les électriques, hybrides, GNV, Essence Euro 3 et Diesel Euro 4. À partir de 2022, le centre-ville ne tolérera plus que les essence Euro 4 et diesel Euro 6. Pour les véhicules de tourisme compris entre 3,5t et 18t, le centre-ville reste accessible jusqu’en 2023 sans conditions, puis il se restreint aux véhicules électriques, hybrides, GNV et diesel Euro 4. En 2025, les véhicules diesel en dessous d’Euro 6 seront interdits.

Réduire de 40% les émissions de dioxyde d’azote. Pendant une période transitoire de deux mois, les propriétaires des véhicules en infraction ne recevront qu’un avertissement, avant d’être passibles d’une amende de 90 €. Manuela Carmena, la maire de Madrid (Podemos, parti de gauche des «indignés») entend miser sur le développement des transports alternatifs. Ces dernières années, la ville a installé 1.600 vélos, 950 scooters en libre service et 1.500 voitures électriques en autopartage. Fin octobre, la capitale espagnole a également imposé une limitation de vitesse à 30 km/h dans plus de 80% des rues du centre-ville. Les piétons sont autorisés à traverser n’importe dans ces zones 30, et pas uniquement au niveau des passages protégés. Seules les routes à deux voies ou plus sont encore concernées par la limitation de vitesse à 50 km/h. D’autres voies sont également restreintes à 20 km/h. Toutes ces nouvelles règles de circulation devraient réduire de 40% les émissions de dioxyde d’azote.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.