«  Avec la montagne, l’habitat épars, les grandes distances, le tout-bus chez nous n’est pas la solution  », explique David Courtine. ToGo ne se veut pas seulement un réseau de bus et d’autocars, mais cherche à englober les mobilités émergentes comme en témoignent les pictogrammes sur la livrée des véhicules. Covoiturage, autopartage, vélo, ainsi qu’un […]

Vous devez être abonné pour accéder au reste de l'article