Pascal Bureau, administrateur de l’Association des paralysés de France (APF) en charge de l’accessibilité attend – sans optimisme – de voir ce que donneront les Agendas d’accessibilité programmés (Ad’AP). Ces derniers doivent permettre aux acteurs privés et publics de s’engager sur un calendrier précis de travaux pour se mettre en conformité avec la loi de 2005. Il n’a pas […]

Vous devez être abonné pour accéder au reste de l'article