Le mois écoulé a été, comme chaque année, caractérisé par la succession ininterrompue de cérémonies de vœux en tout genre. Du président de la République lui-même au moindre responsable d’association, tous se sont fendus de beaux discours plus ou moins prometteurs sur le devenir des acteurs entrant dans leur champ de responsabilité. L’exercice, convenu et […]

Vous devez être abonné pour accéder au reste de l'article