Interview Le conseiller national « politiques d’aménagement du territoire, ville et citoyenneté » de l’Association des paralysés de France (APF) est en colère. Pour lui, malgré la loi, les retards accumulés traduisent un désintérêt de la classe politique pour la question du handicap. Si rien ne bouge, ce ne serait pas seulement pour une question d’argent. Dans […]

Vous devez être abonné pour accéder au reste de l'article