Loi NOTRe : Réunir dénonce la renégociation des contrats transport par les départements Politique et réglementations Territoires

Le 10 juin 2016, à Bordeaux, le réseau Réunir a dénoncé la renégociation des contrats de transport par les départements avant la loi NOTRe. Alain-Jean Berthelet, président de Réunir, le 10 juin à Bordeaux, lors de la conférence transport organisée par son association.  
Actualites

Le Club Les Collectivités Les Opérateurs

Yann Buanec

Une centaine d’acteurs du secteur du transport de voyageurs ont répondu à l’invitation de Réunir, le 10 juin à Bordeaux. Le réseau de PME indépendantes a fait le point sur la Loi NOTRe et convié divers représentants de collectivités locales à s’exprimer sur le sujet. Alain-Jean Berthelet, président de Réunir, et dirigeant des Cars Berthelet, en a profité pour interpeller les élus locaux : « Certains confères sont actuellement victimes d’un chantage scandaleux. Ils sont convoqués au conseil départemental par le directeur ou le vice président aux Transports qui leur déclare : vous avez gagné un appel d’offres, vous avez réalisé les investissements, vous avez embauché. C’est bien. Mais nous allons tout de même casser le contrat de 9 ans que vous avez gagné il y a 3 ans car le cadre a changé ».

Alain-Jean Berthelet reproche aux Départements de renégocier leurs marchés alors que la Loi NOTRe va transférer une bonne patrie de la compétence transport aux Régions. Cette astuce doit permettre au délégant de réduire son futur transfert financier. « Nous avons au moins dix exemples en France, s’insurge Alain-Jean Berthelet. Les offres sont réduites jusqu’à moins 15%. Certes, le service est également réduit dans les mêmes proportions. Mais c’est immoral et cela va conduire à une offre de transport insuffisante dans certains territoires ».

Une situation que Renaud Lagrave, vice-président en charge des transports pour la Nouvelle Aquitaine, dénonce, tout en affirmant, qu’elle n’existe pas dans sa région. « Dans les territoires où l’offre est revue à la baisse, les voyageurs ne manqueront pas de se plaindre, affirme Alain-Jean Berthelet. Dominique Bussereau, président de la Charente-Maritime et de l’Association des Départements de France (ADF), pense que le cynisme ira même plus loin : « Vous verrez que les mêmes départements qui réduisent leur budget seront ceux qui dénonceront une offre insuffisante de transport quand la compétence sera transférée à la Région ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • 16 juin 2016 14:23

    […] Le 10 juin 2016, à Bordeaux, le réseau Réunir a dénoncé la renégociation des contrats de transport par les départements avant la loi NOTRe.  […]