Michelin veut commercialiser son pneu sans air en 2024 Produits

Le prototype bénéficie d’une structure alvéolaire composée d’un caoutchouc composite et d’un matériau verre-résine breveté.   © Michelin
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Structure alvéolaire. En juin 2017, Michelin avait fait sensation en présentant son Concept Vision, un pneu alvéolaire sans chambre à air lors du salon Movin-On consacré à la mobilité durable, qu’il organise chaque année, à Montréal. Deux ans plus tard, le manufacturier clermontois récidive en présentant le 4 juin une déclinaison concrète baptisée Uptis (pour Unique Puncture-proof Tire System, système unique de pneumatique anti-crevaison). Développé en partenariat avec General Motors, ce pneu sans air comprimé devrait être commercialisé à partir de 2024. Le prototype bénéficie d’une structure alvéolaire composée d’un caoutchouc composite et d’un matériau verre-résine breveté. Un clou venant à transpercer la bande de roulement n’aurait aucun effet. En cas de revêtement endommagé, Michelin assure qu’il sera possible de remplacer uniquement la partie défectueuse, qui pourrait même être imprimée en 3D directement par le garagiste. Selon ses concepteurs, les performances seraient similaires aux pneus traditionnels. «Vous avez tous les éléments d’un pneu Michelin, sans les inconvénients», a commenté Florent Menegaux, le nouveau président du groupe Michelin. Avec ce pneumatique, le contrôle de pression des pneus devient également inutile.

Véhicule autonome. Ce prototype est actuellement testé sur des Chevrolet Bolt EV. «General Motors, qui est un partenaire de développement, nous aide avec ses tests à finaliser la mise au point de ce type de produits pour un véhicule», a expliqué Florent Menegaux. Cette nouvelle technologie de pneus increvables vise également les futurs véhicules autonomes. «Un véhicule autonome, ça ne supportera pas la crevaison, ça ne supportera pas l’immobilisation et ce pneu là permettra de répondre à toutes ces questions», estime le président de Michelin. Le manufacturier n’a pas indiqué si ces pneumatiques seront également destinés à des véhicules lourds. Pour l’instant, ils ne seront testés que sur des berlines. «Les segments de marché les plus évidents pour Uptis se concentrent sur les flottes de véhicules autonomes ou les flottes urbaines transportant de très nombreux de passagers», indique toutefois Michelin, en lorgnant sur les véhicules en auto-partage. Précisons qu’il est loin d’être le seul à travailler sur les pneus sans chambre à air. Ainsi, Goodyear avait présenté un pneu assez similaire à lamelles baptisé DuraWeb lors du dernier salon de Genève, en mars, et Bridgestone avait dévoilé un premier prototype en 2014.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.