Un milliard d’euros pour de nouvelles rames TET Politique et réglementations Stratégie Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Jean-François Belanger

Lors de la présentation de la feuille de route du Gouvernement concernant l’avenir des Trains d’Equilibre du Territoire (TET), fin juillet, Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a indiqué que trois lignes constituaient des lignes structurantes à l’échelle du territoire nationale, au-delà du réseau à grande vitesse. Il s’agit de Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand et Bordeaux-Toulouse-Marseille.

L’Etat en restera l’autorité organisatrice, et le gouvernement a décidé d’élaborer, pour chacune d’entre elles, un schéma directeur sous l’égide d’un préfet coordinateur, en lien avec SNCF Mobilités et SNCF Réseau, et en concertation avec les acteurs locaux. Pour ces trois lignes, l’offre sera maintenue en 2017 telle qu’aujourd’hui. En outre, Alain Vidalies a indiqué que le gouvernement s’engageait à acquérir, d’ici 2025, des rames neuves adaptées aux besoins des voyageurs sur ces trois lignes, pour un montant d’environ un milliard d’euros.

Dans cette optique, la SNCF va donc lancer, d’ici à la fin de l’année, un appel d’offres à la demande de l’Etat sur les bases suivantes : un très haut niveau de confort et de services à bord, adaptés aux longues distances (acoustique silencieuse, qualité des sièges, information des voyageurs à bord, vidéosurveillance, accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, accueil des vélos, connectivité internet), et des performances d’accélération, ainsi qu’une vitesse de 200 kilomètres/heure adaptées aux trajets et aux caractéristiques de l’infrastructure, avec une fiabilité maximale. Enfin, pour ce qui est de la ligne Bordeaux-Marseille-Toulouse, son schéma directeur devra étudier la possibilité d’y déployer un matériel plus rapide, apte à circuler sur les lignes à grande vitesse.

Pour les autres lignes concernées par les TET, le gouvernement poursuit la concertation avec les régions afin de trouver les meilleures solutions de gouvernance, au cas par cas. Les échanges sont en cours et ils devront être finalisés d’ici le 15 octobre prochain.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.