Mobilité et travail : un couplage indissociable et crucial, selon le cabinet Elabe Territoires

Selon l'étude du cabinet Elabe, les transports franciliens sont nettement perfectibles aux yeux de leurs usagers.   © © DR
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

Sans transport, pas d’embauche. Dans le cadre des 4èmes Rencontres de la Mobilité Inclusive organisées à l’Assemblée Nationale le 18 janvier 2017, le cabinet Elabe a produit une étude sur les rapports entre la mobilité des personnes et l’emploi. Il en ressort que 86% des Français estiment que le manque d’accès à la mobilité est un frein à l’emploi. De fait, 19% des Français déclarent avoir renoncé au moins une fois à se rendre à un entretien d’embauche ou dans une structure d’aide à la recherche d’un emploi à cause du manque de moyens pour y parvenir. Parmi eux, 7% ont renoncé à plusieurs reprises. Enfin, 23% des Français ont carrément refusé un travail à cause du manque de moyens de transport.

A transport défaillant, mobilité freinée. S’il est notable que le manque de transport se révèle particulièrement criant dans les zones rurales et faiblement urbanisées, avec 77% de constats pour les communes rurales et 62% pour les communes de 2 000 à 20 000 habitants, les Français des zones urbaines sont aussi victimes d’une mobilité défaillante. Ainsi, 74% des usagers des TER et 66% de ceux du métro et du RER se plaignent de difficultés dans leurs déplacements quotidiens. En fait, ce sont 67% des habitants de la région parisienne, 53% des résidents de banlieue et 62% des jeunes de 18 à 24 ans qui voient leur mobilité quotidienne perturbée régulièrement. Dans une société qui cherche à relancer l’emploi, ces chiffres sont accablants. Pour les pessimistes, ils dénotent un singulier désintérêt de la société française pour la ponctualité, les conditions d’accès à l’emploi et le respect du travail d’autrui. Pour les optimistes et les opérateurs de transport, ils révèlent une source d’amélioration conséquente et sans doute lucrative. Reste à savoir qui tirera profit de cette étude.

Michel Grinand

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.