Nancy: Keolis chasse Transdev de son fief Territoires

La DSP comprend notamment le remplacement du TVR par un tramway sur fer, prévu pour 2023.   © DR
Actualites

Le Club Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Un contrat de 400 millions d’euros. Au 1er janvier 2019, les commandes du réseau STAN passeront aux mains de Keolis pour une durée de six ans. La filiale de la SNCF dirigé par Jean-Pierre Farandou a été préférée le 18 octobre au sortant Transdev par la métropole du Grand Nancy. L’information, révélée par l’Est républicain le 18 octobre, a été confirmée par plusieurs sources. La décision doit encore être officialisée par un vote final des élus de la collectivité, prévu le 23 novembre. Le contrat de délégation de service public (DSP) englobe, pour un chiffre d’affaires estimé à 400 millions d’euros cumulés sur sa durée, la gestion du réseau urbain ainsi que les services complémentaires Handistan, Mobistan et Taxistan. Le réseau comprend une ligne de tram sur pneu (TVR), que les élus ont décidé de remplacer au cours de la prochaine DSP par un tram sur fer, en 2023.

Coup dur. Entre Transdev et le groupe SNCF, dirigé par Guillaume Pepy, «la bataille autour des transports de la métropole lorraine a été acharnée», selon un observateur. C’est un coup dur pour Transdev, le groupe de Thierry Mallet, qui voit un contrat historique en même temps qu’un nouveau réseau important de province lui échapper, même s’il a récemment remporté le contrat de Nîmes. Par ailleurs, ses chances de décrocher la gestion des transports urbains de Brest seraient réduites.

M. F.

 

 

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.