Navya entre en piste à Lyon Confluence à la rentrée

  © JFB
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

Jean-François Belanger

Un peu plus de trois ans après avoir effectué sa présentation et ses premiers tours de roues en presqu’île lyonnaise (le 13 mars 2013), le prototype de transport en commun électrique totalement autonome, c’est-à-dire sans conducteur, Navya, va poursuivre son expérimentation, à partir de la rentrée prochaine, dans le quartier de Lyon Confluence.

Deux mini-bus Navya d’une capacité d’une quinzaine de personnes, vont effectuer des navettes sur un parcours de 1,5 kilomètre environ, reliant l’immeuble et siège de Gl Events au centre commercial de Lyon Confluence. Il est même prévu que ces véhicules aillent jusqu’au musée des Confluences, ses batteries lui donnant jusqu’à 13 heures d’autonomie.

Présentée au dernier Forum International des Transports (FIT), en mai dernier, à Leipzig, la navette Navya va donc disposer d’une vitrine supplémentaire. « C’est le premier véhicule de transport collectif 100 % autonome, sans conducteur et électrique. La ville intelligente est celle qui permettra aux citadins d’optimiser et de personnaliser leurs trajets, aussi bien pour l’individuel que pour le collectif. En déployant nos flottes de véhicules autonomes, l’objectif est tout autant de désengorger les centre-villes que de desservir de nouvelles zones. Notre concept est, en outre, conçu pour assurer un flux régulier de navettes sur de grands sites privés, comme par exemple des ensembles industriels ou des aéroports, pour relier les terminaux entre eux« , envisage Christophe Sapet, son directeur général.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.