Le « nouveau Saint-Gothard», tunnel de tous les espoirs Pratique et ressources

 
Actualites

Les Collectivités

Michel Chlastacz

 

Le 11 décembre prochain le plus long tunnel du monde (57 km) et le plus profond (2300 m sous les sommets alpins) sera en service commercial après une inauguration officielle le 5 juin qui a réuni autour du gouvernement helvétique de nombreux chefs d’État européens dont François Hollande et Angela Merkel. Partie intégrante des nouvelles liaisons alpines dites NFLA engagées dès 1992 par la Suisse en accord avec l’Union européenne, celui du Gothard avait été approuvé par référendum en septembre 1992 avec les autres ouvrages sur la base d’un financement reposant à 60 % sur une taxe poids lourds, tandis que la TVA et une taxe sur les hydrocarbures bouclaient le solde d’un investissement de 8,7 milliards d’€uros.

 

Zurich – Milan en une heure

Le nouveau tunnel bitube dit « de base » (au pied de la montagne) en opposition avec celui existant accessible par de fortes rampes et de nombreuses courbes limitant la charge et la vitesse des trains, sera parcourable à 200 km/h par les trains les plus rapides ce qui offrira des temps de parcours compétitifs entre Zurich et Milan et doubler la fréquentation des trains internationaux qui atteint aujourd’hui 9000 voyageurs/jour. Côté fret, partie la plus intéressante du projet ce sont 260 trains/jour qui sont attendus (cotre 65 trains voyageurs). Le nouveau Gothard sera en 2020 complété par le plus « modeste » tunnel du Ceneri situé plus au sud avec ses 15,4 km, l’ensemble des deux ouvrages réduisant de près d’une heure le parcours Zurich – Milan.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.