Nouvel appel à manifestation d’intérêt de l’Ademe pour la mobilité en territoire peu dense

Cet AMI a pour objectif d’encourager de nouvelles solutions de mobilités quotidiennes dans des territoires peu denses.   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Zones périurbaines et peu denses. Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a lancé le 20 décembre 2019 un nouvel Appel à manifestation d’intérêt «French Mobility – Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables» (AMI TENMOD). Opéré par l’ADEME, cet AMI a pour objectif d’encourager de nouvelles solutions de mobilités quotidiennes dans des territoires peu denses, en soutenant financièrement l’ingénierie nécessaire pour leur développement. Il favorise également la mise en relation entre les territoires candidats et les territoires et des entreprises pionnières, afin de bénéficier de leur retour d’expérience. Priorité sera donnée à la mobilité des citoyens en zone péri-urbaine et peu denses pour leurs besoins quotidiens (école, travail, commerces, soins…). Les projets lauréats de l’AMI TENMOD bénéficieront d’un soutien financier et d’un appui technique conjoint de l’ADEME et du CEREMA pour leur élaboration et leur mise en œuvre.

Enjeux du ou des territoires. Les candidats pourront déposer des projets portant sur deux grands axes. Le premier, qui concerne les aspect de stratégie et planification de la mobilité, est réservé aux candidatures portées par des EPCI ou des coopérations intercommunales, des PETR ou des syndicats mixtes, qu’ils soient AOM ou qu’ils envisagent de l’être. Ils pourront proposer des projets innovants d’élaboration d’une stratégie de mobilité s’inscrivant dans une logique systémique (gestion économe de l’espace et des ressources, nuisances en matière de bruit, de santé ou sur l’écosystème…). Un deuxième axe, plus concret, est destiné à l’expérimentation et l’évaluation de solutions de mobilité, «en adéquation avec les enjeux du territoire, et s’inscrivant préférablement soit dans le plan d’actions d’une démarche de planification de la mobilité soit dans le cadre de services de transport d’utilité sociale». Les porteurs de projets peuvent être des personnes morales de droit public disposant de compétences en matière de mobilité des personnes et/ou des biens (établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), départements, parcs naturels régionaux, communes, intercommunalités, pôles d’équilibres territoriaux ou syndicats mixtes, régions…). Les acteurs économiques (privés, parapublics, mixte public-privé) et les associations sont également concernées, sous réserve de la mise en place d’une coopération effective avec au minimum deux territoires éligibles. La date limite de dépôt de dossier est fixée au 29 juin 2020. Plus d’information sur le site dédié.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.