- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

Nouvelles mesures sur les autocars à Paris : vives réactions de la FNTV

fntv autocar connexion tt paris

« Nous sommes les boucs émissaires de la pollution à Paris ». C’est en ces termes que Cyril Darbier, président de la commission tourisme à la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), réagit jeudi 20 octobre aux deux nouvelles mesures prévues par la mairie de Paris sur l’activité des autocars à Paris.

Premier objet de mécontentement : les conditions de stationnement. Applicables à compter du 2 janvier 2017, les nouveaux tarifs du Pass Autocar vont engendrer une hausse significative du coût du stationnement à Paris. Cette augmentation pourra atteindre 60 % vis-à-vis des tarifs en vigueur au 2nd semestre 2016. La Fédération révèle que de surcroît, les diminutions tarifaires annoncées pour les véhicules les moins polluants (normes Euro 5 et Euro 6) seront très modérées et inégalement réparties. Plafonnées à moins 18% au maximum, elles ne concerneront que les Pass abonnés, sans bénéficier aux entreprises se rendant occasionnellement sur Paris, même si leurs véhicules répondent aux normes d’émission les plus vertueuses. Pour la FNTV, « cette augmentation considérable du prix du stationnement, qui intervient dans un contexte économique particulièrement difficile, aggravera la baisse de la fréquentation touristique à Paris ».

Second motif de révolte des autocaristes, l’interdiction des véhicules Euro 5 et 6 dans la capitale à partir de 2020. La mairie de Paris ne compte en effet autoriser à circuler à cette date que des autocars ‘Euro 7’, une norme encore inexistante. Interrogée à ce sujet, elle précise que la norme Euro 7 a été indiquée pour désigner la norme en avance sur la norme en vigueur afin d’englober les autocars électriques ou fonctionnant au GNV (gaz naturel pour véhicules) et GNL (gaz naturel liquéfié). Or, ces nouvelles technologies répondront à l’avenir toujours à la norme Euro 6. Pour la  FNTV, « la mairie de Paris s’arroge la possibilité de créer des normes Euro, compétence dévolue à l’Union européenne. En imposant une norme qui n’existe pas, la Mairie de Paris commet une entrave à la liberté d’entreprendre ». Cyril Darbier enchaîne : « pour l’instant, la technologie ne sait pas faire autre chose que le diesel, dont la pollution est désormais trente fois moins importante. Les véhicules électriques ou au GNV n’ont pas plus d’une centaine de kilomètres d’autonomie ».

La fédération lance un ultimatum à la mairie pour revoir ces mesures. A défaut, elle se verra « dans l’obligation d’entreprendre des mobilisations d’envergure ».