Occitanie : des déplacements domicile-travail plus longs et en voiture Territoires

Déplacement domicile-travail en Occitanie Insee, juin 2016, rencensement de la population 2013  
Actualites

Les Collectivités

Catherine Sanson-Stern

En Occitanie (ex-région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées), 1,2 millions d’actifs travaillent dans une autre commune que celle de leur résidence, selon l’Insee. Ces navetteurs sont proportionnellement moins nombreux que la moyenne française (56% contre 64%), mais leur part a grimpé de 6 points entre 1999 et 2013.

En 14 ans, ces actifs se sont éloignés de leur lieu de travail : la distance médiane a augmenté de 1,7 km depuis 1999. La moitié d’entre eux parcourt une quinzaine de kilomètres pour se rendre à leur travail, en 25 minutes en moyenne. 10% y consacrent plus de 48 mn.

Les professions intermédiaires et les ouvriers sont les catégories qui se déplacent le plus pour aller travailler (deux tiers de ces catégories changent de commune). Autres catégories concernées : les couples de deux actifs avec enfants, qui ont fait le choix du péri-urbain pour la qualité de vie, et les propriétaires qui se sont éloignés pour accéder à la propriété à un prix supportable.

Une écrasante majorité de ces navetteurs (92%) utilise la voiture comme moyen de locomotion, loin devant les transports en commun (5%) et les modes actifs (3%). L’aire urbaine de Toulouse (qui concentre un quart des flux) fait un peu mieux avec 8% de navetteurs utilisant les transports en commun (6% dans celle de Montpellier).

58% des déplacements de navetteurs se font au sein d’une même aire urbaine, entre la couronne péri-urbaine et le pôle urbaine qui rassemble la majorité des emplois. Mais 16% changent d’aire urbaine chaque jour, dont 10 000 personnes entre Toulouse et Montauban et autant entre Montpellier et Sète.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.