Orléans teste six bus électriques Stratégie Territoires

Orléans vise la conversation totale à l'électrique en 2024.   © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Conditions réelles. Dans la perspective d’une conversion totale au tout électrique d’ici à 2024, Orléans Métropole et Keolis expérimentent des véhicules depuis 2017. Deux bus articulés viennent de rejoindre le parc des véhicules en test, qui totalise 6 bus électriques: un standard Heuliez ; un standard et un articulé BYD ; deux bus de type standard Yutong, dont un avec une batterie nouvelle génération ; un articulé VDL. Cette expérimentation permet de tester, en conditions réelles, la consommation d’énergie et l’autonomie dans toutes les conditions d’exploitation, le confort ressenti par les voyageurs, la maintenance, la fiabilité du matériel ou encore le système de charge.

Du bus TAD. Les véhicules testés jusqu’ici fonctionnent sur le principe de la charge lente, avec une autonomie de 170 à 200 km. Le nouveau bus articulé VDL utilise une technologie de rechargement rapide par pantographe. Son autonomie est de 80 km avec 35 minutes de rechargement. Cette expérimentation doit permettre de juger de la pertinence de chacun des systèmes. Outre ces essais de bus standard et articulés, Tao expérimente également un minibus Bolloré de 22 places et un Ludospace Nissan de 7 places pour la desserte des zones de transport à la demande

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.