- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

Paris instaure une redevance pour les engins en free-floating

Sanctions. Fini les trottinettes électriques garées n’importe où sur les trottoirs, quand elles ne zigzaguent pas au milieu des passants! Jeudi 21 mars, Christophe Najdovski, adjoint à la Mairie chargé des Transports, a annoncé plusieurs mesures destinées à réguler les véhicules en free-floating dans la capitale. «Malgré un cadre juridique flou et dans l’attente de la Loi d’orientation des mobilités, dont l’examen au Parlement prend du retard, nous anticipons et mettons en œuvre tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter une occupation chaotique de l’espace public», explique l’élu parisien. Ce projet fera l’objet d’une délibération soumise au Conseil de Paris début avril. La première décision consiste à interdire leur circulation sur les trottoirs. «Toute personne circulant sur les trottoirs en trottinette électrique s’expose à 135€ d’amende. Nous allons intensifier les verbalisations dès à présent. La charte bientôt signée avec les opérateurs de trottinettes prévoit également de sanctuariser les trottoirs», signale Christophe Najdovski, en rappelant que la Mairie a déjà signé une charte de bonne conduite avec les opérateurs de vélos et de scooters en free-floating. Parallèlement, afin d’éviter le stationnement sur les trottoirs, la Mairie va déployer des zones dédiées et une offre de stationnement sur chaussée réservée aux véhicules en free-floating.

Redevance annuelle. Les rues de Paris comptent déjà plus de 15.000 scooters, vélos et trottinettes électriques en accès libre, selon la Mairie, et 40.000 sont annoncés pour les prochains mois. Ils devront bientôt payer une redevance annuelle établie en fonction du type et du nombre d’équipements concernés. Le tarif envisagé part de 20 euros par an pour un vélo classique ou électrique, grimpe à 50 euros pour une trottinette électrique, 60 euros pour un scooter électrique et passe à 120 euros et au-delà pour un scooter traditionnel. Seuls seront taxés les véhicules loués en free-floating, ceux qui disposent de bornes d’attache comme les Vélib’ ne seront pas concernés.

G. H.