Paris: la FNTV interpelle les candidats aux municipales

Chaque année, plus de 20 millions de voyageurs viennent à Paris en autocar, générant des retombées économiques chiffrées à plus d'un milliard d'euros.  
Actualites

La rédaction

Prendre la défense des cars touristiques. À l’approche des élections municipales à Paris, la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) rappelle aux candidats l’importance de l’autocar, et son rôle crucial pour l’économie touristique. À Paris, comme dans de nombreuses capitales européennes, les cars de tourisme sont en effet de plus en plus ressentis comme des sources de pollution et de nuisance. L’ensemble des candidats à la mairie de Paris propose d’ailleurs, à quelques nuances près, d’en restreindre très fortement la circulation. Publiée en décembre dernier par la Fondation Terra Nova, une note intitulée «Pour un tourisme à impact positif», et cosignée par Jean-François Martins, adjoint au Tourisme d’Anne Hidalgo, préconisait d’ailleurs d’interdire le stationnement des bus touristiques dans Paris. La FNTV a donc publié une mise au point, accompagnée de propositions visant à mieux réguler les flux touristiques.

5 propositions. Dans sa note, la FNTV précise que, chaque année, plus de 20 millions de voyageurs viennent à Paris en autocar, générant des retombées économiques chiffrées à plus d’un milliard d’euros. Les professionnels du TRV alertent également sur les conséquences économiques et sociales d’une suppression de l’autocar dans Paris. En outre, demander aux groupes de touristes d’emprunter les transports en commun paraît assez compliqué, alors que le réseau parisien est déjà saturé, sans parler des ruptures de charge et des difficultés rencontrées par certains publics âgés ou vulnérables. La FNTV formule 5 propositions, à même de mieux concilier la tranquillité des Parisiens et l’attractivité touristique de Paris: mettre en place une politique de stationnement concertée, incitative et vertueuse; travailler à des solutions innovantes pour une gestion efficace des flux touristiques dans Paris; développer les bornes de recharge électrique et les stations GNV; travailler avec les constructeurs pour accélérer l’offre industrielle en motorisations alternatives; contribuer à la régulation de la concurrence étrangère dans Paris et en Île-de-France.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.