Paris : la RATP contrainte de prolonger ses vieux bus Stratégie Territoires

L'objectif de la RATP et de déployer une flotte intégralement propre en 2025.   © DR
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Filtres à particules. En raison de la restructuration du réseau de bus parisien, qui vise à mieux desservir la capitale et sa proche banlieue, la RATP a besoin d’une centaine de bus supplémentaires. Or, le renouvellement du parc ne suivra pas le rythme. Les nouveaux matériels électriques attendus arriveront seulement à partir de 2020. Dans l’intervalle, l’opérateur de transport va donc prolonger la durée d’utilisation de 118 bus diesel, équipés de filtres à particules, et qui vont faire l’objet d’une rénovation intérieure. L’information, révélée par Le Parisien, a été confirmée par la RATP. Les véhicules devront circuler en dehors de Paris, où les classes Crit’Air 4 et 5 seront interdites à partir de juillet 2019.

Conversion des dépôts. Le Grand Paris des bus porte sur 53 lignes, et environ 4 000 points d’arrêts (dont environ 250 créés). Le réseau n’avait pas été modifié depuis 70 ans. 1000 nouveaux bus doivent être mis en service d’ici à 2020. Parallèlement, la RATP convertit l’ensemble de ses 25 centres bus à l’électrique et au biogaz pour un parc 100% propre en 2025. La RATP a lancé avec Ile-de-France Mobilités un appel d’offres massif pouvant aller jusqu’à 1000 bus électriques, dont le résultat est attendu pour le 1er semestre 2019, avec des premières livraisons à partir de 2020.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.